news

01 Jun 2020
Marion Guillou : La crise liée au Covid 19 permet de mieux anticiper pour « guérir »
email imprimer

Marion Guillou, présidente du conseil d’administration d’Agreenium, est aussi membre du Haut conseil pour le climat (HCC). Cette instance qui a vocation à apporter un éclairage indépendant et neutre sur la politique du gouvernement, a publié le 21 avril un rapport spécial "Climat, santé, mieux prévenir, mieux guérir?

Entretien avec Marion Guillou.

Quelles sont les raisons qui ont conduit le HCC à réaliser ce rapport spécial "Climat, santé, mieux prévenir, mieux guérir?

La situation exceptionnelle liée au Covid-19 a entrainé une chute massive des émissions de gaz à effets de serre (GES). Connaissant ce qui s’est passé après la crise de 2008, une forte réduction temporaire puis une hausse très marquée des émissions de GES, notre idée a été d’inciter le Gouvernement et tous les acteurs concernés à éviter les mêmes erreurs et à profiter du plan de relance pour favoriser la transition écologique.

La crise sanitaire a t-elle fait évoluer les positions du HCC sur le climat ?

Non, notre position sur le climat n’a pas évolué pas plus que la situation du stock de GES dans l’atmosphère, mais les réactions aux crises sont toujours des révélateurs, les fragilités et vulnérabilités des situations sont accentuées. La crise liée au Covid 19 permet de mieux anticiper pour « guérir ».

Ce rapport spécial propose 5 grandes recommandations pour les politiques publiques à venir. Quelle en sera la suite donnée ?

Notre rapport est adressé au Gouvernement, au Parlement et rendu public ; nous ne savons pas encore quels en seront les effets. Le HCC a été reçu parElisabeth Borne puis par Bruno Le Maire, qui nous a dit qu’il y serait attentif dans le cadre du plan de relance. Il nous a demandé des propositions plus précises sur plusieurs thèmes sur lesquels nous sommes en train de travailler. 

Comment avez-vous travaillé au sein du HCC? Quelles ont été vos principales contributions au sein du collectif ?

C’est un collectif, aucun d’entre nous ne peut à proprement parler, s’approprier les contributions. Nous travaillons avec une équipe de chargés de mission et il y a toujours deux membres du HCC qui sont référents pour chaque rapport. A titre personnel, je connais mieux l’agriculture, l’alimentation, les cycles de l’eau et du sol*. Mais tout est relu collectivement.

Cette réflexion collective contribue t-elle à faire évoluer vos propres visions et perceptions de la transition écologique ?

Oui, cela enrichit ma vision car il y a au sein du Haut conseil pour le climat des experts dans plusieurs domaines, dont des spécialistes en sciences humaines et sociales, qui apportent d’autres savoirs et modes d’approche à ma réflexion.

 

*ndlr: Agreenium, sous l’impulsion de Marion Guillou, porte actuellement avec ses membres et partenaires, un mooc Sol et Climat.

Add new comment

related articles